vendredi 21 septembre 2007

Sur les éoliennes

Il est clair qu'en France nous sommes parfois spécialistes du paradoxe.

Ceux qui ne veulent pas des éoliennes, actuellement le meilleur rapport électricité produite / écologie / possibilité de mise place, ont intérêt à être satisfaits de la production d'électricité par le nucléaire ou le charbon, voire gràce aux barrages qui détruisent l'écosystème.

C'est gràce à des gens comme ça que l'on se retrouve bloqués en France, à cause de personnes qui maintiennent leur prés carrés, véritables bouseux inadpatés au changement ET incapables de la moindre force de proposition, mais capables de critiques dont la violence n'égale que la ringardise. L'énergie qu'ils mettent à gueuler, à manifester et à casser, ils sont incapables d'en mettre le dizième en proposition.

Et dire que certains trouvent les moulins à vent beaux et nobles, alors que les éoliennes proposées en France sont esthétiques et posées intelligemment. Je tiens à préciser que j'en ai pas loin de chez moi.

Alors il y en a vraiment marre des incohérences bloquantes dans notre pays et voici donc les deux options pour ceux qui refusent d'avoir des éoliennes près de chez eux :
- Assumer les sources actuelles de production d'électricité
- Ne plus consommer un seul kW (qu'ils se débrouillent)

2 commentaires:

eguor a dit…

Tout à fait d'accord...
Encore faudrait-il que les éoliennes ou toute autre source alternative ne servent pas de faire-valoir (vous voyez, on fait l'effort) à un immobilisme incroyablement bien ancré.
Quel parcours du combattant pour faire installer un malheureux panneau solaire, par exemple...

Gemini a dit…

Il faut s'engager résolument dans la production d'énergie propre en effet, et toutes les initiatives dans ce sens sont bonnes à prendre.

Je voudrais que les écolos aient le courage d'organiser des contre manifs avec la même force qu'ils bloquent des centrales !

Sur la deuxième partie de votre commentaire, je suis l'un des premiers à dénoncer un système beaucoup trop lourd, centralisé, peu réactif, laissant ainsi peu de marge de manoeuvre à l'initiative et à l'originalité...